Formations

La puissance de l’agir collectif

La mondialisation est caractérisée par des interdépendances de plus en plus complexes. Les crises se superposent faisant apparaître des tensions entre les solutions à apporter à chacune d’elles. L’enchevêtrement des enjeux contemporains nous amène à repenser les solutions proposées pour les résoudre. Cette complexité a parfois de quoi décourager les citoyennes & citoyens à s’engager !

Dès lors, comment favoriser un engagement transformateur (voire émancipateur) ? Présenter la grande diversité d’initiatives inspirantes auxquelles « il suffirait de prendre part… » est une piste, mais encore faut-il comprendre pourquoi et comment sont-elles réellement porteuses de changement…

Un processus de 3 journées, dont la découverte des outils pédagogiques Jeu de la Ficelle & Potentia servira de base d’échanges aux participant·e·s

 

Le fil rouge ? L’alimentation : un levier de transition accessible à toustes et un excellent terrain de mobilisation, tout simplement parce qu’elle concerne tout le monde !

JOUR 1 : Dans quel monde vivons-nous ?

  • Découvrir et vivre l’animation complète du Jeu de la ficelle ;
  • Mieux comprendre les enjeux de la mondialisation, les crises actuelles et les liens avec le modèle néolibéral ;
  • Construire un regard critique sur la société de consommation et ses impacts sur la planète et ses habitant·e·s ;
  • Mieux comprendre les enjeux d’une nécessaire transition de notre modèle de société actuelle ;

Le jeu de la ficelle est un jeu interactif qui permet de représenter les liens, implications et impacts de nos choix de consommation. Il offre un éclairage sur les relations entre le contenu de notre assiette et diverses problématiques comme la qualité de l’eau, la dette extérieure d’un pays du « Sud », la malnutrition, le réchauffement climatique ou les conditions de travail d’un ouvrier au Costa Rica.

Le jeu révèle des liens indissociables entre les sphères économique, sociale, environnementale et politique de notre société. Il souligne également l’interdépendance entre les différentes populations de la planète face au phénomène de la globalisation et du tout-au-marché.

JOUR 2 : La puissance de l’agir collectif !

  • Ouvrir des perspectives d’actions alternatives au modèle actuel, tant au niveau individuel que collectif ;
  • Se (ré)enthousiasmer par rapport au potentiel de transformation et d’émancipation de l’engagement ;
  • Découvrir la diversité des initiatives de transition : niveaux, sphères et stratégies d’action, mode d’organisation, liens avec LE et/ou LA politique, complémentarité, légitimité…
  • Questionner le lien entre transformation intérieure et transformation sociétale ;

Expérimenter l’agir collectif à travers le jeu de plateau Potentia : membre d’un GASAP, d’un groupe de faucheuse.eur.s d’OGM, d’une épicerie coopérative, d’une Ecoteam dans une école… Endossez votre « rôle », relevez les différents défis et découvrez les enjeux liés à votre initiative citoyenne. Avec POTENTIA, redonnons une place aux « alternatives », pour les questionner, se les approprier, les confronter à la réalité et les unes-aux autres.

JOUR 3 : La posture de l'animateur·trice

  • Questionner son rôle d’animateur·trice, formateur·trice,… : Comment incarner son propos et être en cohérence (en assumant ses incohérences !) avec ses contenus ?
  • Réfléchir à son positionnement politique (animateur·trice et/ou militant·e,…) ;
  • Questionner les implications de mobiliser des outils pédagogiques « politisés » ;
  • Redéfinir le sens et les finalités de nos processus pédagogique ;
  • Mieux s’approprier l’approche systémique comme méthode de réflexion et d’action

Éducation « populaire », « permanente », « à la citoyenneté mondiale et solidaire », « relative à l’environnement »… Nos approches pédagogiques peuvent-elles être séparées des diagnostics politiques que nous posons ? Quels buts poursuivons-nous avec nos processus pédagogiques ? Rendre nos publics plus solidaires vis-à-vis d’enjeux mondiaux ou les renforcer en tant que citoyennes et citoyens dans leur « puissance d’agir » afin qu’iels modifient « LE » politique, participent à la transformation de nos sociétés ?

Partageons nos points de vue et expériences sur ces implications et questions face auxquelles il n’est pas toujours évident de se positionner en tant qu’animateur·trice·s !

 

 

 

En pratique

  • Formation organisée une fois par an ;
  • Aussi sur demande, contactez-nous !
  • Prix : 100 / 50* euros : étudiant·e·s; demandeur·euse·s d’emplois ; activistes à plein temps ; paysan·ne·s sans terres ; décroissant·e·s pratiquant·e·s… bref, le prix ne doit pas être un obstacle !