Chargement Évènements
Évènement

Affronter la crise climatique sans perdre espoir

Dates

Date :
20 mars
Heure :
17:45 - 20:30

Lieu

Mundo Matongé
rue d'edimbourg 26
Bruxelles, 1050 Belgique
+ Google Map
028930870

L’activisme climatique et social est en plein essor en particulier chez les jeunes, bercé·e·s depuis leur plus jeune âge dans une conscience aiguë des effets du changement climatique et l’urgence d’agir. Marche, blocage, sabotage, intrusion,… les actions prennent différentes formes -en fonction de l’endroit où l’on se trouve, ce pour quoi on se bat- et ne cessent de se réinventer dans leur créativité.

Mais dans un contexte où l’espace de protestation démocratique est constamment remis en question : quelles perspectives d’espoir et d’avenir pour les jeunes activistes ? quels sont les mécanismes de protection et de défense ?

Quinoa, avec Jong Groen Brussel et International Coalition for Human Rights in the Philippines t’invite à en discuter avec nous le mercredi 20 mars à 18h à Mundo-Matonge.

La soirée se déroule en anglais. Inscriptions ci-dessous.

Avec les interventions de :

  • Jonila Castro et Jhed Tamano, deux jeunes militantes philippines qui ont récemment subi de sévères répressions de la part de leur gouvernement ;
  • Maria Sol Taule, de National Union of People’s Lawyers (NUPL), avocate pour la défense de Jonila et Jhed dans un climat où les Philippines sont considérées comme le pays le plus meurtrier pour les activistes climatiques, selon le rapport 2018 de Global Witness ;
  • Nadia Cornejo, de Greenpeace Belgium pour le focus en Belgique avec, notamment, le procès des 14 activistes de Greenpeace, poursuivi·es pour une action non-violente ;
  • Jeanne Dardar, de FIAN Belgium pour l’état global de la criminalisation des défenseur·euse·s des droits humains d’après leur dernière édition Beet The System : Defend the Defenders.

 

Aux Philippines, en Palestine, au Mexique, en France,… la société civile est mise sous pression. Les activistes font face à de plus en plus de représailles : de la suspension du droit de manifester, aux jugements limitant le droit d’action, aux attaques à la réputation, en passant par les arrestations jusqu’aux meurtres. Rien qu’en Belgique, ces derniers mois, de nombreux évènements n’ont fait qu’accentuer la régression du droit fondamental de manifester, de protester ou de revendiquer : le projet de loi « anti-casseur » du ministre Van Quickenborne, les piquets de grêve cassés par les huissiers devant des magasins Delhaize, la répression et la violence policière lors de la dernière mobilisation Code Rouge, le procès des 14 activistes de Greenpeace,… Mais que ce soit en Belgique ou aux Philippines, plusieurs aspects nous relient et les luttes sont presque toujours collectives. Lié à cela, l’action collective et la solidarité internationale constituent souvent la meilleure protection contre la criminalisation.

PROGRAMME

  • 17h45 : accueil
  • 18h : introduction, suivi des témoignages de Jonila Castro et Jhed Tamano
  • 18h30 : être défenseur·euse des droits environnementaux et humains aux Philippines, témoignage de Maria Sol Taule
  • 19h : le cas en Belgique avec Nadja Cornejo (Greenpeace) et Jeanne Dardar (FIAN)
  • 19h30 : questions-réponses avec le public
  • 19h50 : clôture, photo de groupe et drink

> la soirée se déroule en anglais

INFOS PRATIQUES

  • langue : anglais
  • le mercredi 20 mars
  • à Mundo-Matongé dans la salle Conference Room (26 rue d’Edimbourg, 1050 Ixelles)
  • inscription recommandée

 

They tried to bury us they didn’t know we were seeds

  • Cet évènement est passé