Projets

Philippines · accès à la terre

Quinoa travaille depuis 1993 en collaboration avec Peace & Development Group. L’ONG intègre le groupe belge au sein d’une communauté. Le groupe participe au travail journalier des familles, ainsi qu’à des séminaires et ateliers de sensibilisation sur les enjeux locaux.

Le groupe a également l’occasion de rencontrer et de séjourner dans d’autres communautés qui rencontrent d’autres défis que leur communauté d’accueil : communauté de pêcheurs, communauté d’agriculteu·trice·s, une communauté dans laquelle une compagnie minière s’est implantée, une communauté des bidonvilles de Bacolod…

Parmi les activités collectives : participation aux activités journalières domestiques ou de production des familles ; si le projet communautaire soutenu nécessite une main d’œuvre non qualifiée au moment du séjour, les Belges participent à sa réalisation : la construction de bâtiments, du travail agricole, de la rénovation…

Le micro-projet auquel les volontaires contribuent est défini en cours d’année par les communautés d’accueil, en concertation avec Peace & Development Group. La diversité des propositions est grande et permet l’appui à l’achat de matériel agricole ou de pêche ou l’appui à la construction de bâtiment, de  système d’irrigation…

Au départ, je me sentais impuissante face à notre système. Mais rencontrer les participant·e·s au projet et surtout les Philippin·e·s, ça m’a redonné plein de courage et d’espoir et cela m’a poussée à davantage me sentir citoyenne de ce monde et à penser collectif

Le partenaire local

Peace & Development Group (PDG) – ONG de l’île de Negros – débute en 1987 et est reconnue comme ONG en 1988. Elle a, dans un premier temps, concentré ses activités autour du soutien des travailleurs agricoles et des pêcheurs : ses fondateurs, sept travailleurs en développement, ont uni leurs ressources humaines et professionnelles afin de créer des structures communautaires viables, moteurs de développement social durable. Très rapidement, Peace & Development Group a élargi son champ d’action suite à l’augmentation de la pauvreté causée par la chute des prix du sucre et les violations continues des droits de l’homme par les grands propriétaires terriens et les militaires. Actuellement, Peace & Development Group soutient des organisations locales ou des communautés en leur proposant, entre autres, des séminaires, débats, formations sur les thèmes de l’agriculture durable, la réforme agraire et l’accès à la terre, la protection environnementale, les soins de santé alternatifs… Leur mission étant de fournir des outils et du soutien aux initiatives locales afin de provoquer un changement social et des conditions de vie meilleures. Peace & Development Group est devenue une référence en matière de riziculture durable, c’est à dire écologique et accessible aux petits paysans. Elle est à la base de la création de 13 fédérations paysannes. Ce travail de structuration et de mise en réseau est appelé le people’s empowerment.

Les Objectifs de Peace & Development Group : susciter une réflexion globale sur le développement et ‘éduquer’ au changement social ; Favoriser une solidarité entre les communautés rurales ; Soutenir les communautés rurales dans leurs initiatives vers un processus de développement durable (réhabilitation et la protection des écosystèmes).

Ce qu'apporte le projet

  • Aux participant·e·s : Le renforcement des connaissances sur la mondialisation et le développement, les organisations internationales, les relations interculturelles, le monde de la coopération internationale et de ses acteurs-rices ; une compréhension approfondie des liens entre réalités locales et enjeux globaux, entre réalités du « Nord » et réalités du « Sud » ; la découverte et la participation à des dynamiques sociales alternatives concrètes portées par des acteur-trice·s du « Sud » et du « Nord » ; des capacités d’interactions dans un contexte multiculturel ;une ouverture aux modèles socioculturels philippins ; de meilleures connaissances sur la société civile aux Philippines, sur les luttes pour la reconnaissance des droits de propriétés des agriculteurs et pêcheurs, sur les luttes contre l’exploitation minière, sur l’agriculture paysanne traditionnelle ; découverte pratique et expérimentation des effets locaux du commerce et libre-échange international.
  • A PDG & aux communautés d’accueil : une expérience hors du commun pour des communautés isolées, la création d’une dynamique collective au sein de la communauté, un échange culturel, une valorisation de leurs combats, une visibilité des enjeux et des difficultés vécus par la communauté d’accueil, un soutien à un micro-projet communautaire .

Pour toustes, le projet est une nouvelle forme de solidarité internationale et permet de déconstruire les stéréotypes respectifs.

 

L'immersion · en pratique

  • Répartition du temps de séjour (à titre indicatif) : 2 jours au siège de PDG, 7 jours en immersion dans le village d’accueil, 2 jours de pause, 7 jours en visite des communautés en zone minière, urbaine et rurale et des partenaires de PDG, 7 jours en immersion dans un autre village, 1 jour au siège de PDG ;
  • Conditions de vie du groupe : Tous les projets se font en milieu rural et proposent un logement chez l’habitant, seul ou à deux.
  • Climat : juillet étant un mois de pluies, les températures sont plus fraîches (25 à 30°c).
  • Encadrement : un·e des travailleuse·eur·s de Peace & Development Group est en permanence avec le groupe (la personne varie pendant le séjour).
  • Transports : bus, taxis, tricycle

Conditions de participation à un projet

Ce projet est ouvert à toute personne âgée de minimum 18 ans dans l’année. Il est nécessaire de résider en Belgique pour s’engager dans un projet, et ce pour des raisons pratiques de participation aux activités de formation. L’usage de l’anglais est requis.

Le projet international propose à toute personne de s’impliquer bénévolement dans des actions solidaires mises en place par des associations partenaires de Quinoa, en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Il comprend trois étapes, obligatoires :

  1. une phase préparatoire : rencontres, réunions, 1 w-e de formations, ateliers, 1 w-e de chantier local, récolte de fonds… -de février à juin ;
  2. l’immersion -1 mois en juillet/août ;
  3. un partage d’expériences en fin de projet – 1 week-end fin septembre

Il s’agit d’un processus collectif : les départs se font en groupe de 6 à 12 participant·e·s, encadré·e·s par 2 responsables de projet.

>> Toutes les infos générales sur les projets internationaux de Quinoa : inscription, coût, agenda, étapes, objectifs pédagogiques…

Contact · pré-inscription

…Envie d’en savoir plus, d’être tenu·e au courant des prochaines soirées d’infos, des rencontres de groupe, des dates d’inscription ? pré-inscris-toi (sans engagement) !

Soutenir notre partenaire local !