Devenir volontaire projet international

Découvrir les luttes féministes au Bénin, rencontrer des militant·e·s des droits des enfants au Népal, monter une pièce de théâtre-action au Burkina, mieux comprendre les défis auxquels font face les communautés rurales au Pérou… Autant de possibilités que recouvre la participation à un projet international !

Le projet international propose à toute personne de s’impliquer bénévolement dans des actions solidaires mises en place par des associations partenaires de Quinoa, en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Il comprend trois étapes :

  1. une phase préparatoire : rencontres, réunions, 1 w-e de formations, ateliers, 1 w-e de chantier local, récolte de fonds… -de février à juin ;
  2. l’immersion -1 mois en juillet/août ;
  3. un partage d’expériences en fin de projet – 1 week-end fin septembre

Il s’agit d’un processus collectif : les départs se font en groupe de 6 à 12 participant·e·s, encadré·e·s par 2 responsables de projet.

J’ai pu me rendre compte de la richesse du processus, qui ne s’arrête pas aux semaines passés dans le pays du Sud !

Pour qui ?

Les projets internationaux sont ouverts à toute personne d’au moins 18 ans, résidant en Belgique (pour des raisons pratiques de participation aux activités de formation). Aucune qualification professionnelle n’est demandée, la participation à ces projets demande de la motivation, de la souplesse, une capacité d’adaptation à un nouvel environnement et une envie de co-construire en collectif !

  • Il existe aussi des projets adaptés aux familles (avec enfant entre 3 et 17 ans)
  • Ainsi que des projets européens et internationaux réservés aux groupes pré-constitués (mouvements de jeunesse, scolaire…)

Quand ?

Les différentes étapes –obligatoires

  1. Les rencontres et formations préparatoires se déroulent de février à juin et comprennent :
    1 week-end d’initiations aux relations Nord-Sud et à l’interculturel. Résidentiel -du vendredi soir au dimanche après-midi !
    – 1 week-end 1 mini-projet d’immersion dans une ferme alternative partenaire de Quinoa. Résidentiel -dates à définir entre les membres du groupe !
    Des réunions de groupe sont organisées selon les disponibilités de chacun·e. L’occasion d’aborder des thématiques liées au contexte local et/ou liées aux activités du partenaire et surtout faire connaissance avec les autres participant·e·s ! 1 à 2 fois par mois
  2. Les immersions dans le pays choisi durent un mois et se déroulent du 1 au 30 juillet ou du 1 au 30 août ;
  3. Le week-end alternatives et partages d’expérience a lieu à la fin du mois de septembre

Quels projets ?

Le contenu des projets varie selon le champ d’activités des partenaires du Sud : participation aux ateliers de formation, travail communautaire, animation d’enfants en situation fragile, reforestation, création d’une pièce de théâtre de sensibilisation, travail agricole, micro-crédit …

Les projets se déroulent : au Pérou (accompagnement des communautés en lutte contre des projets miniers); au Bénin (2 projets : luttes féministes & agriculture durable ; au Sénégal (agroécologie), au Burkina (Théâtre forum) au Népal (droits de l’enfant) ; aux Philippines (accès à la terre, souveraineté alimentaire)

Il existe aussi un projet en Inde, destiné aux familles, et des projets à destination de groupes pré-constitués

Participe à nos prochaines réunions de groupe

  • Participe à l’une de nos prochaines réunions de groupe (par Pays), elles sont l’occasion de de poser tes questions et de faire connaissance avec d’autres futur·e·s volontaires
  • Remplis le formulaire ci-dessous !

Comment s'inscrire ?

  • Pour l’été 2022, les inscriptions sont possibles à partir de janvier et jusqu’au 1e mai, Attention, les groupes sont de petite taille (6 à 12 personnes !) donc ils se remplissent parfois très vite !
  • Une fois que tu es décidée sur le projet auquel tu veux participer, tu peux t’inscrire en ligne via ce formulaire
  • Un doute, des questions ? contacte-nous par téléphone au 02 893 08 70 ou par mail

 

Encadrement

Avant et après le départ

  • L’équipe des permanent·e·s assure les formations des participant-es et des responsables, et proposent un appui technique et logistique aux groupes.
  • Les responsables de groupes sont le relais entre Quinoa et les participant·e·s ; iels assurent la préparation du projet avec leur groupe -animation des réunions de groupes, organisation d’ateliers thématiques, coordination de la récolte de fonds…)

Pendant le projet

  • Les responsables sont présent·e·s pendant toute la durée du projet. Iels ont une bonne connaissance de la langue, du pays ou de la sous-région d’une part, et ont de l’expérience en gestion de groupes d’autre part. Sur place, iels représentent Quinoa auprès du partenaire local et/ou des communautés locales ;
  • L’ONG ou l’association partenaire est l’intermédiaire indispensable entre la communauté locale, initiatrice du projet, et l’équipe de Quinoa. Les partenaires veillent notamment à la bonne préparation du projet, à l’accueil des volontaires, au bon déroulement et au suivi des projets. Ceux-ci, quoique ponctuels, s’intègrent dans une action de développement à long terme menée par les partenaires et prennent ainsi tout leur sens ;
  • L’équipe de Quinoa assure une permanence en Belgique et la coordination générale de tous les projets ;

Financement

A titre personnel, le·la participant·e finance :

  • son transport jusqu’au lieu du projet (variant suivant la destination choisie) ;
  • les frais administratifs (passeport, visa, assurance annulation pour le vol en avion…) ;
  • les vaccins éventuels ;
  • une inscription à Quinoa (210 euros) comprenant : les frais de formation (logement et nourriture inclus) ; frais administratifs ; cotisation de membre
  • la nourriture et les transports locaux pour le mois sur place (+-350-550 euros suivant la destination choisie) ;

 

A titre indicatif, le coût global d’un projet varie entre 1200 € et 2000 € (variation due au coût du billet d’avion sélectionné !)

Assurance

L’asbl Quinoa contracte pour tous ses volontaires/participant·e·s une assurance « responsabilité civile exploitation et professionnelle »

Quinoa se dégage expressément de toute responsabilité pour tout dommage volontaire que des volontaires/participant·e·s se causeraient les un·e·s aux autres ou qu’ils-elles causeraient à des tiers.

Contexte sanitaire

  • Quinoa, et dès lors tous.tes les volontaires, sont tenu.e.s de respecter toutes les mesures gouvernementales liées à la situation sanitaire en vigueur autant en Belgique que dans les pays partenaires durant toute la durée du processus.
  • Quinoa s’engage à fournir, à ses participant·e·s toutes les informations les plus actualisées quant aux restrictions/conditions sanitaires propres à chaque pays/région où se déroule.
  • Quinoa s’octroie le droit d’annuler la tenue d’un projet si le contexte sanitaire ne permet pas son bon déroulement.
  • Dans le cas d’une annulation de projet par la structure, les frais d’inscription (en partie ou dans leur entièreté, suivant la tenue ou non des formations pré-départ) sont remboursés aux participant·e·s. Concernant les frais de déplacements (billet d’avion, passeport…), Quinoa conseille à toustes les participant·e·s de s’informer, au préalable, des conditions d’annulation et de remboursement avec la compagnie aérienne concernée.

 

Le volontariat n'est pas du volontourisme !

Les ONG de volontariat, comme Quinoa, travaillent avec des associations partenaires locales au Nord et au Sud pour permettre à des volontaires de s’immerger dans leur contexte, découvrir la réalité sur place et mieux comprendre les enjeux locaux. Elles valorisent le lien et l’apport de chaque individu au sein de la collectivité. Le volontariat est davantage considéré comme un formidable outil de développement personnel et un vecteur de rencontre interculturelle que comme démarche d’aide. Les projets ne requièrent pas ou peu de compétences professionnelles, puisque le but n’est pas d’aller apporter son ‘expertise’ !

Le « volontourisme » ou « tourisme humanitaire » est une offre de voyage développée par des entreprises privées. Elles organisent des séjours disant aller « aider » des populations fragilisées sans avoir l’expertise du secteur de la Coopération au Développement. Ces entreprises se servent du volontariat, activité non lucrative par essence, pour réaliser des profits. Elles demandent en effet une participation financière très élevée. Les projets proposés renforcent souvent la vision paternaliste des rapports humains selon laquelle les jeunes des pays européens peuvent « sauver les pauvres du Sud »….

Comment déceler les dérives du volontourisme et éviter les organismes effectuant une marchandisation du volontariat ? Lisez la brochure complète du SCI !

Dans nos archives !

à venir (Maroc, Guatemala, Equateur ??)

Un processus, qui permet de comprendre, d’intégrer les notions vues mais aussi d’apprendre à créer du lien, à trouver sa place dans le groupe et avancer pas à pas dans le projet. Les formatrices-teurs sont disponibles, à l’écoute et super pédagogues. Le contenu des formations, les outils utilisés sont de véritables trésors qui poussent à la réflexion, à la créativité et l’envie d’aller plus loin.

 

Cela m’a permis de développer davantage ma prise de conscience et mon impact en tant que citoyenne du monde