Projets

Pérou · Justice environnementale

Découvrir, partager et mieux comprendre les défis et enjeux des communautés péruviennes qui se trouvent confrontées aux effets néfastes des projets miniers implantés sur leur territoire, tels sont les objectifs de ce projet, qui prend place à Cajamarca ! L’appui de l’association partenaire aux communautés se concrétise par le renforcement des capacités de ses membres, avec un focus sur les femmes, à défendre leurs droits et à surveiller leur environnement.

Les volontaires se joignent à une partie des activités de la communauté, découvrent le quotidien de ses membres, participent à des ateliers de formation et collaborent à la réalisation d’un micro-projet journalistique et/ou artistique défini par la communauté et le groupe :

  • Découverte de l’association partenaire, Grufides, et des différents projets qu’iels mènent : accompagnement des communautés indigènes dans leurs luttes, dans la réalisation de projets sur les nouveaux médias et dans leurs travaux de vigilance environnementale ;
  • Activité collective : partage avec de la communauté d’accueil du travail quotidien, de vigilance environnementale et de la diffusion de leurs luttes via les médias, les réseaux sociaux ou l’art ;
  • Vie quotidienne et échanges interculturels : partage du quotidien des familles, visite de sites naturels ou historiques proches du village, découvertes des spécialités culturelles locales, fêtes locales ;

Ce processus m’a encouragé à garder espoir. J’ai une vision plus positive du monde qui m’entoure car je me rends compte qu’il existe plein d’alternatives mais aussi d’autres individus qui partagent les mêmes désirs que moi pour un monde plus juste!

Le partenaire local

Grufides travaille depuis 2001 pour la défense des droits des communautés touchées par les conséquences dévastatrices de projets extractivistes (mines, barrages…). Organisation non gouvernementale qui œuvre dans la région de Cajamarca, elle défend les droits humains et l’environnement, en mettant l’accent sur le droit à l’eau, l’économie solidaire, l’égalité hommes-femmes et le dialogue intergénérationnel.

Elle se base sur les principes du Buen Vivir soit une relation harmonieuse entre l’être humain et la nature ; une vie communautaire faite d’entraide, de responsabilités partagées, de productions collectives et de distribution des richesses selon les nécessités des membres de la communauté.

Ses domaines d’activités : l’association assiste légalement les opposant.e.s aux projets d’extraction, œuvre pour la gestion environnementale et le renforcement des capacités des communautés.

Ce qu'apporte le projet

  • Aux participant·e·s : le renforcement des connaissances sur la mondialisation et le développement, les organisations internationales, les relations interculturelles, le monde de la coopération internationale et de ses acteurs ; une compréhension approfondie des liens entre réalités locales et enjeux globaux, entre réalités du « Nord » et réalités du « Sud » ; la découverte et la participation à des dynamiques sociales alternatives concrètes portées par des acteurs-rices du « Sud » et du « Nord » ;
  • Au partenaire local et aux communautés d’accueil : la création d’une dynamique collective au sein de la communauté, une expérience interculturelle, une valorisation de leurs combats et de leur culture, une visibilité des enjeux et des difficultés vécus par la communauté d’accueil, un soutien à un micro-projet communautaire .

Pour toutes & tous, le projet est une nouvelle forme de solidarité internationale et permet de déconstruire les stéréotypes respectifs.

L'immersion · en pratique

 

  • Répartition du temps de séjour (à titre indicatif) : entre 3 et 4 jours au siège de Grufides à Cajamarca (formation sur les réalités du pays, l’histoire de Grufides, ses axes de travail, les problématiques liées aux mines et les projets de vigilance environnementale), 3 semaines dans une communauté, week-ends libres ;
  • Conditions de vie du groupe : les volontaires Quinoa sont logé·e·s dans une auberge active dans la réinsertion de jeunes qui vivent dans les rues à Cajamarca. Dans les communautés, les volontaires sont logé·e·s dans les familles. Les conditions de vie et de travail sont rudes (altitude et températures basses, surtout la nuit) ;
  • Encadrement : une personne de l’équipe de Grufides est chargée de l’encadrement pédagogique, du lien avec la communauté et le groupe belge, ainsi que de la réalisation du projet ;
  • Transports : bus locaux et taxis collectifs

Conditions de participation à un projet

Le projet est ouvert à toute personne âgée de minimum 18 ans dans l’année. Il est nécessaire de résider en Belgique pour s’engager dans un projet, et ce pour des raisons pratiques de participation aux activités de formation. L’usage de l’espagnol est nécessaire !

Le projet international propose à toute personne de s’impliquer bénévolement dans des actions solidaires mises en place par des associations partenaires de Quinoa, en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Il comprend trois étapes, obligatoires :

  1. une phase préparatoire : rencontres, réunions, 1 w-e de formations, ateliers, 1 w-e de chantier local, récolte de fonds… -de février à juin ;
  2. l’immersion -1 mois en juillet/août ;
  3. un partage d’expériences en fin de projet – 1 week-end fin septembre

Il s’agit d’un processus collectif : les départs se font en groupe de 6 à 12 participant·e·s, encadré·e·s par 2 responsables de projet.

>> Toutes les infos générales sur les projets internationaux de Quinoa : inscription, coût, agenda, étapes, objectifs pédagogiques…

Plus d'infos · des questions ?

…Envie d’en savoir plus, d’être tenu-e au courant des prochaines sessions de groupe, des dates d’inscription ? pré-inscris-toi (sans engagement) !

S'inscrire

Tu veux rejoindre ce projet ? c’est par-ici !

Soutenir notre partenaire local !