Projets

Bénin · Luttes féministes

L’appui du CADD aux groupements de femmes s’organise autour du soutien de microprojets communautaires identifiés par les femmes pour améliorer leurs conditions de vie.

Les groupes se joignent à une partie des activités du quotidien d’un groupement local, logent en famille en zone rurale pour découvrir le quotidien de la campagne béninoise, participent à des ateliers d’échanges et collaborent à la réalisation d’un microprojet -financement d’un moulin, d’une salle d’alphabétisation… défini par le groupement lui-même.

Le groupe est initié à la langue locale avec des cours de fongbé.

Activités collectives : activité communautaire avec les groupements de femmes : maraîchage, vannerie ou construction ; vie quotidienne et échanges interculturels : immersion en famille et partage de leur quotidien, visite de sites historiques, découverte de la richesse culturelle locale, jeux avec les enfants, fêtes locales.

Ce projet a renforcé mon engagement et l’a orienté de plus en plus vers des combats qui me sont propre : ma position de consomm’actrice, la lutte contre discriminations, les droits des femmes

Le partenaire local

Le Cercle d’Autopromotion pour le Développement Durable (CADD), actif depuis 1993 -autour de groupes de femmes constitués au niveau des marchés en milieu urbain et périurbain à Cotonou- Fondé officiellement en 2000, CADD est un réseau d’organisations féminines qui s’organisent pour lutter contre leur vulnérabilité et défendre leurs droits. Il est membre du CADTM (Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes du Tiers-Monde).

Le CADD a pour objectifs l’amélioration des conditions de vies des populations les plus défavorisées, la promotion économique et sociale des femmes dans leur lutte pour la transformation de la société, et enfin la recherche de la justice sociale et économique.

Les domaines d’activité ou d’intervention du CADD sont : la gestion de systèmes de microcrédit autogérés, la formation à la gestion des activités économiques et du crédit, l’éducation à la citoyenneté et aux droits humains, la promotion du leadership féminin, le développement communautaire, le contrôle citoyen de l’action publique locale et nationale, les campagnes de mobilisation, de plaidoyer autour des enjeux de la mondialisation, mise en œuvre de petits projets de groupes par les femmes en milieu rural et urbain, renforcement des capacités des femmes sur la thématique de la dette et les inégalités Nord-Sud, accompagnement social, conseils et orientation des familles dans les domaines santé, éducation  et droit de la femme.

Le réseau est actif dans les zones suivantes : la zone urbaine et périurbaine de Cotonou et les Communes d’Abomey-Calavi et Tori-Bossito .

Ce qu'apporte le projet

  • Aux participant·e·s : le renforcement des connaissances sur la mondialisation et le développement, les organisations internationales, les relations interculturelles, le monde de la coopération internationale et de ses acteurs ; une compréhension approfondie des liens entre réalités locales et enjeux globaux, entre réalités du « Nord » et réalités du « Sud » ; la découverte et la participation à des dynamiques sociales alternatives concrètes portées par des acteurs-rices du « Sud » et du « Nord » ;
  • Au partenaire local et aux communautés d’accueil : la création d’une dynamique collective au sein de la communauté, une expérience interculturelle, une valorisation de leurs combats et de leur culture, une visibilité des enjeux et des difficultés vécus par la communauté d’accueil, un soutien à un micro-projet communautaire .

Pour toutes & tous, le projet est une nouvelle forme de solidarité internationale et permet de déconstruire les stéréotypes respectifs.

L'immersion · en pratique

  • Répartition du temps de séjour : 5 à 7 jours au siège du CADD, en milieu urbain à Cotonou ; 3 semaines dans un village en milieu rural.
  • Conditions de vie en groupe : chaque volontaire est logé·e dans une famille d’accueil et partage leurs conditions de confort minimales. Le matin et le soir les volontaires mangent avec la famille. Les repas de midi sont collectifs (groupe, CADD ou/et familles).
  • Encadrement : un membre de l’équipe du CADD est détaché dans le village pour coordonner les activités avec les responsables de groupe. La présidente assure l’organisation des activités avec le coordonnateur du CADD, au siège.
  • Transports : taxis locaux, moto taxis, bus locaux et taxis collectifs

Conditions de participation à un projet

Le projet est ouvert à toute personne âgée de minimum 18 ans dans l’année. Il est nécessaire de résider en Belgique pour s’engager dans un projet, et ce pour des raisons pratiques de participation aux activités de formation.

Le projet international propose à toute personne de s’impliquer bénévolement dans des actions solidaires mises en place par des associations partenaires de Quinoa, en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Il comprend trois étapes, obligatoires :

  1. une phase préparatoire : rencontres, réunions, 1 w-e de formations, ateliers, 1 w-e de chantier local, récolte de fonds… -de février à juin ;
  2. l’immersion -1 mois en juillet/août ;
  3. un partage d’expériences en fin de projet – 1 week-end fin septembre

Il s’agit d’un processus collectif : les départs se font en groupe de 6 à 12 participant·e·s, encadré·e·s par 2 responsables de projet.

>> Toutes les infos générales sur les projets internationaux de Quinoa : inscription, coût, agenda, étapes, objectifs pédagogiques…

Plus d'infos · des questions ?

…Envie d’en savoir plus, d’être tenu-e au courant des prochaines soirées d’infos, des rencontres de groupe, des dates d’inscription ? pré-inscris-toi (sans engagement) !

S'inscrire

Tu veux rejoindre ce projet ? c’est par-ici !

Soutenir notre partenaire local !